Le Ministre de l’Enseignement Supérieur a signé le 11 août 2016, une décision portant ouverture du concours d’entrée en première année de la formation initiale de l’Institut Universitaire de Technologie du Bois (IUT-Bois) de Mbalmayo dans trois les filières : Construction Bois, Sciences du Papier et Bioénergie et Chimie du Bois, les deux dernières étant toutes nouvelles.

Les étudiants y seront formés dans un premier temps comme Techniciens Supérieurs et ensuite comme Ingénieurs des Travaux en Technologie du Bois.

Cette décision vient à point nommé, car à ce jour, le secteur du bois au Cameroun manque cruellement de personnel qualifié tant dans la transformation de ce matériau que dans la maitrise des techniques et technologies y relatives. La maitrise des technologies du bois serait un atout indéniable pour la marche de notre pays vers l’Emergence à l’horizon 2035. Cela pourrait permettre de réduire certaines importations et à encourager la production locale des produits divers, de très bonne qualité, issus du bois.

L’IUT-Bois de Mbalmayo se présente comme une réponse institutionnelle et gouvernementale à cette problématique par la formation des jeunes gens prêts pour embrasser les métiers et les technologies du bois, en vue de la promotion et de valorisation des ressources naturelles, et plus particulièrement, de la gestion et de la valorisation des ressources forestières. Cette formation permettra de combler le déficit existant en cadres de l'industrie du bois par une formation générale sur le matériau bois d’une part, et une formation spécialisée dans certains domaines liés au bois d’autre part.

La formation à l’IUT-Bois a pour objet de promouvoir la filière bois par une utilisation plus importante et mieux réfléchie de ce matériau dans la construction et dans d’autres domaines pratiques. Elle permettra de donner aux étudiants des connaissances approfondies sur le matériau Bois, son élaboration depuis l’arbre, les techniques et procédés de caractérisation, de transformation et de traitement, sa mise en œuvre et son utilisation avec d’autres matériaux. Elle cherchera à susciter des innovations dans divers domaines chez l’étudiant.

  1. La filière des Sciences du Papier et Bioénergies

La filière des Sciences du Papier et Bioénergies qui est toute nouvelle au Cameroun permettra de former les étudiants dans la fabrication de la pâte à papier, du papier, la transformation et le recyclage du papier, etc. avec un accent sur les métiers de l’imprimerie, car jusque-là, la formation classique dans les métiers de l’imprimerie n’était pas disponible localement, la plupart des travailleurs de ce secteur étant formés dans le tard par les quelques imprimeurs existants.

C’est une filière essentielle pour l’économie camerounaise quand on sait que l’essentiel du papier utilisé dans notre pays est importé. Elle permettra donc d’avoir la compétence sur place et de réduire la balance commerciale assez désavantageuse pour notre pays.

Dans cette filière, les étudiants seront initiés à la production de l’énergie à partir des résidus forestiers. En effet, les exploitants forestiers sont très souvent intéressés par les grumes de bois et abandonnent les branches, la sciure en forêt, etc. La formation dans les bioénergies consistera à récupérer ces résidus de bois et à les transformer en biocarburant (bioétanol et biodiesel) afin d’améliorer ainsi le rendement-matière des forêts camerounaises.

  1. La filière Chimie du Bois

La chimie est la base de l’industrie moderne du bois qui utilise beaucoup les colles, les peintures, les vernis (pour les finitions du bois), les produits de préservation et de protection du bois contre les insectes et les champignons, par exemple. Les étudiants seront formés dans la fabrication de ces produits ; c’est également une grande première au Cameroun et en Afrique centrale de former de jeunes gens à ces filières innovantes et créatives qui leur permettent de maitriser les techniques sous-jacentes.

De même, les étudiants seront également formés à l’extraction des principes actifs, notamment des plantes médicinales et des écorces de certains arbres. Ils pourront ainsi faire des stages dans certains organismes de recherche sur les plantes médicinales et laboratoire de recherche.

La formation sera complétée pas des cours de sciences des polymères qui incluent les colles, les peintures, les vernis cités plus haut, mais aussi les matières plastiques qui pourront aider à la conception de nouveaux matériaux, ou composites bois-plastiques, plus résistants et plus esthétiques que les plastiques habituels, et ayant des applications variées.

  1. La filière Construction Bois

C’est la filière mère de l’IUT-Bois ; elle existe depuis la création de cette Ecole. Jusqu’ici, cette filière formait uniquement au niveau Technicien Supérieur en Technologie du bois. Les nouvelles réformes étendent la formation jusqu’au niveau Ingénieur de Travaux en Technologie du Bois.

En plus des formations classiques déjà dispensées, ces ingénieurs seront aptes à construires des ponts modernes essentiellement en bois, des pirogues industrielles, des bateaux et autres produits structuraux du bois.

  • Réjoignez-nous !